La présidente Michèle Leblanc et sa porte-parole, Audrey Marlé.

Aujourd'hui, c'est un mouvement mondial. En 1945, c'était une petite association fondée par l'Ardennaise Yvonne-Edmond Foinant. Mais si les temps ont changé, l'esprit est resté : les femmes chefs d'entreprises ont d'abord pour objet de développer la solidarité entre elles.

Les 32 membres de la délégation locale ont donc les mêmes préoccupations que leurs consœurs du reste du monde.

La principale est de recruter encore et toujours de nouvelles adhérentes. Mais aussi d'accroître la place des femmes dans les « mandats sociaux » (de la Chambre de commerce au conseil des Prudhommes).

En ces temps de crise, chaque chef d'entreprise a ses difficultés propres. Quand on est une femme, il y a en plus à conforter sa « crédibilité », indiquent la présidente Michèle Leblanc (Épernay) et la porte-parole Andrey Marlé.

Chaque mois, les femmes chefs d'entreprises se retrouvent pour débattre d'un thème propre à la vie de l'entreprise.

Elles s'apportent une aide mutuelle en terme de direction de leur société, mais peuvent aussi générer des affaires ou des solutions pour les mener à bien.

Le slogan inventé par la fondatrice résume bien l'esprit dans lequel ces femmes se retrouvent et agissent: « Seules, nous sommes invisibles ; ensemble, nous sommes invincibles ».

Les femmes chefs d'entreprises intéressées peuvent appeler le 03.26.53.10.60.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.